District Montréal

À PROPOS

Entrevue

Roadsworth & B. Armstrong

Roadsworth

Connu et reconnu de par le monde, Roadsworth a d’abord laissé sa marque en peignant sur les rues de Montréal, inspiré par un désir de voir se multiplier les pistes cyclables dans la ville ! Depuis, il a continué à développer un langage visuel qui le distingue, s’appropriant des espaces publics urbains et récoltant du coup l’appréciation du public pour son art. Plus récemment, il a d’ailleurs contribué à plusieurs projets artistiques qui ont connu un grand succès, notamment à Londres et en Californie. La réputation de Roadsworth traverse les frontières et le Centre Eaton de Montréal est honoré de recevoir cet artiste unique qui, une fois de plus, nous présente une œuvre remarquable.

B. Armstrong

Brian Armstrong (« 2Youth ») aime bien l’idée d’être reconnu comme un artiste méconnu! Engagé dans plusieurs mouvements artistiques montréalais progressifs, il est l’un des membres fondateurs de Heavyweight Production House (Montréal, L.A.) et Urban Ambush Skateboards. Son intérêt pour les installations multimédia et les études environnementales l’a mené à collaborer avec Roadsworth sur cette intervention artistique. Amant de la nature et passionné de sciences, Brian est animé par un désir d’apprendre du monde naturel et de reproduire sa beauté fondamentale sous toutes ses formes. Cette installation captivante représente le premier projet à grande échelle de ces deux collaborateurs.

UNE DÉMARCHE ARTISTIQUE EN TROIS ÉTAPES

1) L’espace urbain
Le point de départ : utiliser l’espace urbain pour raconter une histoire, pour proposer une nouvelle perspective à cet environnement qu’est le centre Eaton de Montréal. Faire ressortir les parallèles entre ce lieu complexe et les structures organiques toutes aussi élaborées de la nature : des réseaux souterrains grouillant d’activité, de multiples niveaux tels les strates d’un écosystème, des escaliers mobiles comme des cascades reliant des bassins, etc.
2) Le matériel de travail
La conception comme moyen de communication : pendant plus de huit mois, Peter Gibson, Brian Armstrong et leur équipe sont descendus dans les conteneurs de recyclage du Centre Eaton de Montréal afin de récolter leur matériel de travail. Ils ont compilé des données (meilleures journées de la semaine pour récolter les matières, variété et quantités disponibles), se sont appropriés le matériel et ont évalué les possibilités.
3) La relation entre l’objet et sa signification

(One man’s garbage is another man’s treasure)

Réinventer l’usage pour communiquer : transformer un objet banal et lui donner une deuxième vie. Partir de l’essence de la matière pour la laisser nous guider en s’inspirant de ses attributs : des bouteilles d’eau deviennent étang et cascades, des boîtes de carton forment l’écorce des arbres, des contenants de plastique constituent le corps des poissons, des emballages en plastique se transforment en ailes de libellule, etc.

LE CENTRE EATON DE MONTRÉAL

En se faisant l’hôte du spectaculaire projet artistique FRAGILE – une idée originale de l’artiste montréalais Roadsworth, réalisée en collaboration avec Brian Armstrong – le Centre Eaton de Montréal propose une fois de plus ses espaces comme lieu de diffusion.

Avec ses quelque 26 millions de visiteurs montréalais et étrangers par année, l’endroit est un point névralgique du centre-ville et ses espaces en font un lieu privilégié pour diffuser des œuvres, présenter des projets participatifs et être le relais de messages porteurs.

Depuis de nombreuses années, le Centre Eaton de Montréal ouvre ainsi ses portes à de nombreuses initiatives culturelles, artistiques, sociales et environnementales, parmi lesquelles l’œuvre De Plastique et d’Espoir de l’artiste Phil Allard, l’événement photo La ville dans l’objectif, l’exposition sur la mode d’ici Le Musée sort ses griffes en collaboration avec le Musée du costume et du textile du Québec, ou encore l’exposition Portrait-Autoportrait du cinéaste Gilles Porte, un regard sur les droits de l’enfant.

En recevant Roadsworth, le Centre Eaton de Montréal célèbre à nouveau les talents d’un artiste et est fier de mettre de l’avant une œuvre qui donne à réfléchir sur la fragilité de notre milieu et sur la place que nous occupons dans la nature.

PROJEKROOM

Projekroom c’est l’espace vivant, libre et sans frontières imaginé par un collectif de créateurs, d’artistes et de communicateurs, qu’alimente un courant d’idées sans cesse renouvelé. C’est un lieu d’échange où l’esprit libre respire pleinement, où la ligne la plus courte entre deux points est le chemin le moins fréquenté. C’est une plateforme ouverte qui carbure à la passion et à l’étonnement, et fait de l’inspiration une force de mise en œuvre qui transforme l’idée en réalité.